A.K.F.B
Association Killiphile Francophone de Belgique

Accueil > Quoi de neuf ? > Dans les archives > En 1976 > Aphyosemion cyanostictum (Lambert & Gery,1967)

Aphyosemion cyanostictum (Lambert & Gery,1967)

dimanche 28 décembre 2014, par webmaster

Thierry Callewaert – BKV 38

Prononciation : cy-a-no-stictum

ORIGINE.

Nord-Est du Gabon, bassin de l’Irindo. Le poisson fût récolté par Herzog et Bochtler (DKG) en janvier 1972, à 13 kilomètres à l’Ouest de Makokou, sur la route vers Libreville, et ramené vivant en Allemagne, d’où il fût distribué aux véritables spécialistes killiphiles, afin de le reproduire et de le maintenir au sein du monde killiphile.

TAILLE :

2,5 à 3 cm

COLORATION DU MALE.

La couleur de base est rouge-brun à rouge écarlate. Le corps est parsemé de points bleu ciel. Ces points sont toutefois plus prononcés sur les nageoires dorsale, anale et caudale, pour former une petite bande blanche à bleue sur l’extrémité de ses nageoires.

La pectorale, qui n’est pas pointillée, est entourée d’une bande bleu ciel. Une tache bleue à bord plus foncé est également visible juste derrière la partie supérieure de l’opercule branchial.

LA FEMELLE.

De taille légèrement plus petite, la femelle est brune-verte sur la partie supérieure du corps, rosâtre sur les flancs ; la partie ventrale étant plus claire.

Des petits points brunâtres sont visibles dans la dorsale. Une tache foncée se situe derrière l’opercule branchial.

La meilleure méthode pour savourer la beauté de cette “mini-merveille” de la nature, consiste à l’éclairer au moyen d’une lampe de 100 watts et de l’admirer le matin ou le soir, mais surtout la nuit. N’oublions pas que la livrée de nuit de nos killies vaut largement la livrée de leurs amours.

MAINTIEN.

En dehors de la reproduction, il y a lieur de le maintenir dans un petit aquarium de 3 à 5 litres,le fond de l’aquarium doit être foncé et comme plantation on aura recours à quelques Microsorium.

CONDITIONS DE L’EAU

L’eau sera légèrement acide et d’une dureté de 10 DH environ. Mes expériences d’élevage ont cependant donné d’autres mesures.

ELEVAGE.

Aphyosemion cyanostictum n’est pas un poisson facile et est de ce fait rarement cédé aux débutants killiphiles.

Après différents essais de méthodes classiques qui ne donnèrent pas satisfaction, j’ai élevé ce poisson de la façon suivnte :

un petit aquarium en plastique, d’une contenance de deux litres qui sert de bac de reproduction. Dans ce petit aquarium, on introduit un mop de “laine verte” et un trio (deux femelles et un mâle) . Aucune autre matière n’y est tolérée. En dehors du bac de ponte , l’aquarium contient un filtre intérieur (genre filtre brillant de Tétra), un petit récipient pour y déposer les oeufs récoltés et un petut bac flottant de 20 * 12 * 5 cm. Pour y transvaser les nouveau-nés.

Pas un gramme de tourbe n’est préconisé dans ce système d’élevage.

La qualité de l’eau d’élevage,mesurée à l’aide du matériel électronique Tunze donne les lectures suivantes : ph 7,4 ; 220 microSiemens ; DH 8 ; Th 14,5 ; température d’analyse 20° C. A un mois d’intervalle , le pH était de 7,65 ; 350 uS ; DH 8 ; Th 14,5. La mesure du Th a été effectuée à l’aide du noir d’ériochrome et EDTA (Titrex III) . LA température de l’eau reste constante à 23 °C.

Une petite quantité de bleu de méthylènre est ajoutée à l’eau (très,très légère coloration de l’eau, ceci pour la désinfecter et éviter la moisissure des oeufs fraîchement pondus). Comme précisé plus haut, je place le trio dans le petit bac de ponte. Un deuxième mâle est placé dans l’aqaurium de 40 * 40*20cm. ,de cette façon, ce deuxième mâle nage autour du du petit bac avec le trio. Le premier mâle ,rendu jaloux par la vue d u rival, s’occupe continuellement d’une des deux femelles . Ceci ne veut pas dire qu’il fait pondre un oeuf toutes les cinq minutes.

Si je récolte un oeuf par jour pour les deux femelles, j’estime que je peux parler de succès , sauf pour les deux premiers jours ou l’on peut récolter 7 à 8 oeufs.

Il est à noter que les oeufs sont très grands en comparaison de la taille de la femelle. Dès lors, je comprends fort bien que Madame cyanostictum trouve peu de plaisir à pondre. Tous les deux jours, je récolte le ou les oeufs.

Ne touchez jamais les oeus avec les doigts , même réflection avec le mop. Prenez celui-ci uniquement par le bouchon. L’inspection et la récolte se pratique toujours à l’aide d’une pincette.

Les oeufs sont transvasés dans le petit pot qui fotte également dans l’aquarium et qui contient une proportion plus importante de bleu de méthylène. Ce petit pot sera suspendu dans le coin le plus sombre de l’ensemble.

Journellement, les oeufs seront inspectés et les moisis seront enlevés.

A 23°C., les jeunes naissent au bout de 18 jours. Ils seront transvasés du petit pot dans un petit bac flottant qui contient un peu de Mousse de Java (Vesicularia dubyana).

Ces jeunes sont nourris de microvers et artémias. Journellement , le bac de ponte et le bac contenant les jeunes sont inclinés d’un coté pour évacuer une partie de l’eau, puis inclinés de l’autre pour laisser entrer l’eau filtrée de l’aquarium. Une fois par semaine, le grans aquarium est filtré avec un filtre “diatomé”, le bac de ponte est remplacé par un propre.

Le bac contenant les jeunes est nettoyé journellement au moyend’une poire afin d’aspirer tous les restes de nourriture. Ceci évitera la formation d’infusoires. Evitez-les, car les jeunes ne leur survivent pas.

Si vous réussissez à élever vos jeunes jusqu’à la taille de 10mm., vous pouvez dire “oud”. A cette taille, les jeunes ne vous poseront plus de problème.

La croissance est assez rapide jusqu’à cette taille, puis elle ralentit fortement jusque l’âge d’adulte.

Revenons aux reproducteurs. Nourissez deux fois par jour d’artémias , une fois par semaine, des vers grindal et de très petits vers de vase.

Les jeunes ayant la taille de 10mm. Seront à leur tour, transvasés dans un plus grand aquarium de croissance.

NOTE.

Si vous ne disposez pas de filtre Diatom, palliez ce système de filtrage par un changement partiel de l’eau. Personnellement, je filtre sur Diatom et change une petite quantité d’eau (3 litres) tous les deux mois pour un trio. La perte en oeufs moisis représente environ 5%, ce qui est un réel succès par rapport à d’autres tentatives d’élevage. Etant donné la relative difficulté de l’élevage et la pauvre productivité de ce poisson , nous ne devons pas nous faire d’illusions concernant sa commercialisation. Je considère A. cyanostictum comme rareté et ,de ce fait, comme monnaie d’échange.

Retrouvez cette article dans le revue N° 6 de 1976

PDF - 2.3 Mo

Sauvegarder cet article au format PDF: Enregistrer au format PDF