A.K.F.B
Association Killiphile Francophone de Belgique

Accueil > Quoi de neuf ? > Dans les archives > En 1977 > Nothobranchius steinforti : une nouvelle espèce en provenance de (...)

Nothobranchius steinforti : une nouvelle espèce en provenance de Tanzanie

samedi 28 mars 2015, par webmaster

NOTHOBRANCHIUS STEINFORTI UNE NOUVELLE ESPECE ENPROVENANCE DE TANZANIE.

par P.Watteeuw.

Tout au long des dernières revues de l’AKB et de l’actuelle AKFB le lecteur a obtenu de nombreuses informations relati­ves aux descriptions de nouvelles espèces d’Epiplatyset d’Aphyosemion.

Notre ami Ruud Wildekamp rapporte actuellement dans diverses revues (Killi Nieuwa KPN, DKG Journal et d’autres revues

d’expression allemande) le récit du voyage qu’il effectua en Afrique Orientale au cours de l’année dernière.

Voyage duquel lui et ses amis ramenèrent de nombreuses espè­ces connues et nouvelles du genreNothobranchius, certaines d’entre-elles sont déjà actuellement décrites d’autres sont en voie de l’être.

Ces découvertes viennent à point et nous permettent devarier un peu le ’menu’ des articles publiés dans Killi-Contact,qui tout comme d’autres revues d’associations similaires sont pour la majorité braqués sur le genre Aphyosemion.

Au programme du voyage entrepris par nos amis hollandais figurait évidemment la tentative de retrouver N.brieni.

Dès leurs premières recherches, ils eurent la chance de ré­colter une espèce non-identifiée proche de N.taeniopygus Hilgendorf,1891.

C’est près de la route longeant le lac Manyara que cette espèce fut découverte. L’eau du marigot abritant l’espèce était très trouble et malodorante, le marigot servant de point d’eau aux troupeaux des tribus Masai),le sol étant constitué d’une très fine boue sombre.

La profondeur des marigots (il y en avait deux, un de cha­que côté de la route) était d’environ 50 cm le 8 juin 1976, la température de l’eau et de l’air ambiant était de 27°C, le pH était assez élevé vu qu’il titrait 7,5.

Cette espèce est actuellement connue sous la dénomination Noth.spec ’Manyara’, de plus amples informations vous serons fournies dans le futur ainsi que pour l’espèce connue sous l’appellation Noth.spec ’ Mbeya’ découverte par Jan Pap qui du point de vue des dessins et des coloris ressemble à l’ espèce précédente. J’ai cité ces deux espèce comme introduction à la nouvelle espèce décrite récemment par Wildekamp en mars 1977 :Hothobranchiua steinforti, dans une étude sur l’identification de N.guentheri e tN.palmquisti.

Résumons ci-après les informations fournies par Wildekamp dans se description.

L’espèce provient du bassin supérieur de la rivière Wami et fut récoltée le 11 juin 1976 à llh30 par l’équipe consti­tuée de R.Van Haarlem,J.Lourens,J.Pap,Th Steinfort et R.H. Wildekamp, dans des marécages peu profonds situés du côté gauche de la route joignant Morogoro à Kimamba,à 8 km avant Kimamba enTanzanie. (6°46’S- 37°11’0).

L’holotype atteint une longueur totale de 39mm, l’allotype est une femelle de 37 mm de longueur totale.

Les paratypes, 3 mâles et 3 femelles furent récoltés au même endroit que l’holotype et l’allotype.

Ces spécimens sont déposés qu Musée Royal de l’Afrique Centrale à Tervueren, Belgique.

Les couleurs des écailles chez le mâle présentent des re­flets vert-bleu, ces écailles sont bordées légèrement de brun-rouge, dessin qui dans l’ensemble tend à former sur le corps des poissons adultes un patron ressemblant à un filet.

Le dos du poisson est gris-brun, le ventre blanchâtre.

Les opercules sont bleus avec des traits obliques rouge- brun. La dorsale est de teinte jaune-vert et est parsemée de pointa brun très foncés. Les points sont plus gros à la base et vont diminuant vers l’extrémité. L’anale est de teinte jaune d’oeuf à orange clair avec un grand nombre de points rouges à brun-rouge.Les points sur les rayons des nageoires sont noirs. La caudale est semi-transparente à sa base, de teinte olive avec un grand nombre de points rouge-orange qui se rapprochent les uns des autres vers les bords postérieurs de la nageoire, se rejoignant pour former à la moitié de celle-ci une large bande orange-rouge.

Les points situés sur les rayons sont également noirs.

Les ventrales sont également de teinte jaune d’oeuf avec à leur base quelques points rouges. Les pectorales sont in­colores, ces nageoires sont légèrement bordées de bleu clair.

Les femelles sont de teinte gris-olive, les écailles de la partie antérieure du corps rendent cependant un éclat bleu pâle.


Nothobranchus steinforti sp

L’espèce est sympatrique avec N.guentheri mais N.steinforti est en minorité par rapport à N.guentheri.

L’espèce fut également récoltée dans un marigot situé en bordure d’un champ de riz longeant la même route mais à 7 km plus loin en direction de Kimamba.Il est intéressant de noter que N.steinforti et N.guentheri récoltés en cet endroit étaient nettement moins colorés.

Wildekamp place l’espèce dans le groupe N.palmquistiqui comporte entre autre N.patrizii, N.palmquisti, N.spec.’Mwazuma’, N.spec.’Kaloleni’ e tN.spec. Dar Es Salaam

Il pense que l’on peut également y inclure N.spec.’Zanzibar’

N.spec. ’IJalindi’ formant l’espèce lien entre le groupe N.palmquisti et le groupe N.guentheri-N.orthonotus.

Toutes les espèces pré-citées furent trouvées près de la côte de l’océan Indien dans les bassins des rivières suivan­tes ; Wami, Pangani,Umba, Sabaki et Tana.

La nouvelle espèce fut nommée en l’honneur de Th.Steinfort de Boskoop,Hollande qui est un éleveur émérite des espèces de Nothobranchius et qui participa à la découverte de celle- ci en compagnie des autres membres du K.F.N. pré-cités.

Th Steinfort et une équipe du K.F.N. élèvent actuellement cette espèce en vue de la distribuer aux killiphiles.

Littérature çitée :

Wildekamp RH :-KilliNieuws, KFN pp 13 - 21 Avril 1977.

- DKG Journal 9iéme année, N°3 Mars 1977.

Identifikatie Van Nothobranchius guentheri (Pfeffer 1893) enNothobranchius palmquisti (Lönnberg 1907)Twee seizoenvissen van Zuid- Obstelijke Kenia en NoordOostelijke Tanzania met de beschrijving van Nothobranchius Steinforti species Novum.

- Bericht uit Tanzania III pp 3 -6 KilliNieuws, février 1977.

Retrouver l’article dans la revue originale

PDF - 2.5 Mo

Sauvegarder cet article au format PDF: Enregistrer au format PDF