A.K.F.B
Association Killiphile Francophone de Belgique

Accueil > Quoi de neuf ? > Dans les archives > En 1977 > Aphyosemion lamberti

Aphyosemion lamberti

dimanche 28 juin 2015, par webmaster

Aphyosemion lamberti - Huber & Radda 1977

Dessin : Ruud Wildekamp
texte et dia : J-P Vandersmissen

Origine :

Ce poisson fut capturé par Lambert & Gery aux environs de Booué en 1967 et assimilé à A.christyi (Pop.Booué).Il ne fut pas distribué à l’époque.

En 1976 Bochtler & Gaspers le récolte dans un marigot de l’Ogoué au Gabon, le long d’une route secondaire vers Achouka à l’ouest de Booué.Cet exemplaire fut fixé par 0*Böhm( Vienne) après maintenance en aquarium.Il s’agit de l’holotype de la nouvelle espèce.

D’autres points de capture sont aussi connus pour l’espèce, tous au Gabon :
- G7/76 près de Alembé

- G8/76 près de Sangavil

- G9/76 le long du pont de Ayem sur l’Ogoué.

- GIO/76 136KMau N-0 de Lastourville le long de la route économique, dans la région des abeilles.

GI6/76 près de Lekbko,I2 Km S-E de Bogadio,le long de la route nationale N3 entre Moanda et Lastourville GI7/76 à environ 6 Km au S-E de Lastourville sur la nationale N6 en direction de Koula- moutou.

Tous ces points de capture sont dans le bassin de l’ogoue ou de ses affluents.

Cette nouvelle espèce est dédiée à deux homonymes:A.Lambert, secrétaire du KCP et J.Lambert de Roulers qui prospecta le Gabon il y a une quinzaine d’années en compagnie de J.Géry.

Données méristiques :

Holotype : Longueur standard:34,5 mm.

Dorsale : 9 rayons Anale:13 rayons

Sql:29+2

Paratypes : (poissons des points de capture GI6/76,GI7/76)

Longueur standard : de 22mm à 27 »5km

Dorsale : 9 ou 10 rayons

Anale:13 OU 14 rayons

Sql : 27+2, 28+1,28+2,28+3 ou 29+2

Paramètres de l’eau :
GIO/76 :PH7,2 ;DH 0,45î S33

GI6/76 :PH6,3 ;DH 0,20 ; S23

Description du mâle : Dos beige foncé.Ventre beige clair.Les côtés du corps ont toujours un reflet bleuté et sont ornés de points rouges distribués irrégulièrement. Dans la parie avant du corps ces points sont disposés plus régulièrement et forment
un semblant de lignes*La lèvre inférieure est bordée de rouge et on peut remarquer 3 traits rouges vermiformes sur les opercules et les côtés de la tête.

La nageoire dorsale de teinte bleue est ornée de taches rouges qui suivent la direction des rayons ; quelques-unes de ces taches situées au bord inférieur de la dorsale forment une ligne .Une fine ligne marginale rouge ourle la partie antérieure de cette nageoire.

Ventrales et anale ont le même patron, à savoir un fond bleu et des taches linéaires rouges dans le sens des rayons.

Pectorales transparentes à bleutées avec une bande sous-mar- ginale rouge*

La caudale de teinte bleutée a un dessin symétrique.Au centre nous trouvons des taches et traits oblongs rouges dans le sens de^ rayons, alors aue les bords inférieur et supérieur sont . marginés de rouge. Des filaments apparaissent parfois chez le mêle adulte.

Description de la femelle ;

De teinte générale brunâtre sans reflet bleuté.Quelques points rouges sur les flancs tout comme sur les nageoires par ailleurs transparentes•

Elevage

JH Huber et A.C Radda signalent dans leur publication que cette espèce pond sur le substrat du fond et que le développement embryonnaire ne comporte pas de diapause.

Ceci dit on peut comparer la reproduction de cette espèce avec celle mieux connue de A.christyi , ainsi donc une incubation sous eau de + 14-16 jours.

On peut cependant signaler un fait aberrant dans la répartition mâle - femelle chez certaine souche : tous des mâles. (Communication personnelle W.Wachters)

Position systématique : On peut reconnaître dans cette espèce, un composant du complexe Elegans qui semble regrouper :

- A.elegans

- A.décorsei

- A.christyi

- A.cognatum

- A.schoutedeni

- A.melanopteron

- A.gabunense

- A*gabunense marginatum

- A*gabunense boehmi

  • peut-être A.wildekampi ( A.lujae, A.congicum, A »margaretae sont aussi cités par Kottelat dans Aquarama N°38:Avril 1977, mais comme ces espèces n’ont pas un statut bien défini, il me semble plus prudent de ne pas les induire dans ce complexe.Il ne s’agit pas d’une prise de position de ma part mais plutôt d’une prudente réserve*)

Bibliographie :

- Huber & Radda I977:Cyprinodontiden Studien in Gabun III Zentral und Sttdostgabun.

- Kottelat : Aquarama N°38-Avril 1977

- W.Wachters : Communication personnelle.

Retrouvez l’article dans la revue originale de 1977

PDF - 4.1 Mo
1977_6

Sauvegarder cet article au format PDF: Enregistrer au format PDF