A.K.F.B
Association Killiphile Francophone de Belgique

Accueil > Quoi de neuf ? > Dans les publications > 2015 > Évolution convergente des trajectoires de développement possibles associés à (...)

Évolution convergente des trajectoires de développement possibles associés à la diapause dans leskillies africains et sud-américains

samedi 31 janvier 2015, par webmaster

Références

Titre d’origine : Convergent evolution of alternative developmental trajectories associated with diapause in African and South American killifish
Auteurs : Andrew I. Furness, David N. Reznick, Mark S. Springer, Robert W. Meredith
Source : DOI : 10.1098/rspb.2014.2189Published 28 January 2015
Publication :The Royal Society
Langue : English
Résumé :
Les killies annuels adapté à la vie dans des eaux temporaires montrent des œufs résistants à la dessiccation qui peuvent subir une diapause, une période d’arrêt de développement, leur permettant de traverser la saison sèche autrement inhospitaliere. Les signaux environnementaux qui indiquent potentiellement la saison peuvent gouverner si les œufs entrent dans une phase de diapause à mi-chemin de leur développement ou sauter cette diapause et les oeufs alors subissent un développement direct. Nous rapportons, basée sur la construction d’un arbre phylogénétique de supermatrice de l’ordre Cyprinodontiformes et une batterie d’analyses comparatives, que la capacité de produire des oeufs de diapause a évolué indépendamment au moins six fois au sein des killes de l’Afrique et de l’Amérique du Sud. Nous montrons alors sur des espèces représentatives de ces lignées que les embryons qui entrent en diapause montrent une réduction significative dans le développement de la région crânienne et le système circulatoire par rapport aux embryons au développement direct. Cette divergence le long des voies de développement possibles commence à mi-chemin à travers le développement, bien avant l’entrée en diapause, pendant une période de contrainte maximale de développement prétendue (la période phylotypique). Enfin, nous montrons que la saisie de la diapause est accompagnée d’une réduction spectaculaire de la vitesse du métabolisme et de l’augmentation concomitante du taux de survie des embryons à long terme. LA divergence morphologique pendant la période phylotypique permet ainsi aux embryons subissants une diapause à conserver l’énergie en shuntant les ressources des organes énergétiquement coûteuses augmentant ainsi les chances de survie dans un environnement qui nécessite de rester dormants, enfouis dans le sol et entourés par une coquille d’œuf pour une grande partie de l’année. Nos résultats indiquent que l’adaptation aux milieux aquatiques saisonniers dans les killies annuels impose une forte sélection à l’étape embryonnaire conduisant à la diversification marquée durant cette période autrement conservé du développement des vertébrés.

JPEG - 293.7 ko

Retrouvez l’article d’origine (en Anglais)

Sauvegarder cet article au format PDF: Enregistrer au format PDF