A.K.F.B
Association Killiphile Francophone de Belgique

Accueil > Quoi de neuf ? > Dans les publications > 2015 > †Kenyaichthyidae fam. nov. and †Kenyaichthys gen. nov. – Premier (...)

†Kenyaichthyidae fam. nov. and †Kenyaichthys gen. nov. – Premier enregistrement d’un Killi fossile (Teleostei, Cyprinodontiformes)

lundi 4 mai 2015, par webmaster

Références

Titre d’origine : †Kenyaichthyidae fam. nov. and †Kenyaichthys gen. nov. – First Record of a Fossil Aplocheiloid Killifish (Teleostei, Cyprinodontiformes)
Auteurs :Melanie Altner , Bettina Reichenbacher
Source : Published : April 29, 2015DOI : 10.1371/journal.pone.0123056
Publication :Copyright : © 2015 Altner, Reichenbacher.Academic Editor : Matthew C. Mihlbachler, NYIT College of Osteopathic Medicine, UNITED STATES
Langue : English
Résumé :
Les Cyprinodontiformes existants( killis) avec leurs deux sous-ordres Cyprinodontoidei et Aplocheiloidei représentent un groupe diversifié et bien étudiée des poissons. Cependant, leurs fossiles sont relativement clairsemées et sont jusqu’ici des membres de la famille des Cyprinodontoidei seulement. Nous rapportons ici sur les fossiles cyprinodontiformes de la Formation supérieure Miocène Lukeino dans les collines Tugen de la Rift Valley centrale du Kenya, qui représentent le premier enregistrement de fossiles d’un killi aplocheiloid. Un total de 169 spécimens - la plupart du temps extraordinairement bien conservé - et un échantillon de dix espèces cyprinodontiformes existantes ont été étudiés sur la base de morphométrique, méristique et ostéologie. Une analyse phylogénétique utilisant PAUP a également été menée pour les fossiles. Tant les données ostéologiques et l’analyse phylogénétique fournissent des preuves solides pour l’attribution des fossiles à l’Aplocheiloidei, et justifient la définition de la nouvelle famille † Kenyaichthyidae, le nouveau genre † Kenyaichthys et les nouvelles espèces † K. sp kipkechi. novembre L’analyse phylogénétique place inattendue † Kenyaichthys gen. novembre dans une relation de sœur de la Rivulidae (un groupe purement néotropicale), une explication probable pourrait être le manque de synapomorphies disponibles pour la Rivulidae, Nothobranchiidae et Aplocheilidae. Les spécimens de K †. sp kipkechi. novembre montrer plusieurs caractères polymorphes et grand chevauchement des traits méristiques, ce qui justifie leur interprétation comme un troupeau de l’espèce dans l’état naissant. Les modèles de variation dans les dimensions de la colonne vertébrale de neurones et hœmataux dans vertèbres caudales de † Kenyaichthys gen. novembre et les espèces existantes étudiés indiquent que certaines synapomorphies proposés auparavant de la Cyprinodontoidei et Aplocheiloidei doivent être révisées.

Retrouvez l’article d’origine (en Anglais)

Sauvegarder cet article au format PDF: Enregistrer au format PDF