A.K.F.B
Association Killiphile Francophone de Belgique

Accueil > Quoi de neuf ? > Dans les publications > 2014 > Hypsolebias coamazonicus nov.Spec.

Hypsolebias coamazonicus nov.Spec.

mardi 28 janvier 2014, par webmaster

Species limits and phylogenetic relationships of red-finned cryptic species of the
seasonal killifish genus Hypsolebias from the Brazilian semi-arid Caatinga
(Teleostei : Cyprinodontiformes : Rivulidae)

WILSON J. E. M. COSTA, PEDRO F. AMORIM and PEDRO H. N. BRAGANC-A

Les membres d ugroupe Hypsolebias antenori comprennent un ensemble divers de killies annuels morphologiquement similaires qui se rencontrent dans une vaste région semi-aride au nord-est du Brésil. Ce papier se focalise sur un assemblage de 3 espèces cryptiques allopatriques(H.antenori d’un système de rivières cotières, Hypsolebias igneus du bassin de la rivière Sao Francisco et Hysolebias coamazonicus sp.nov. du bassin de la rivière Parnaiba) partageant un patron de coloration quasiment identique, incluant la présence d’une nageoire anale orangée chez les mâles, que nous désignerons ici comme l’assemblage des "nageoires rouges". Une approche par arborescence utilisant mt-DNA(cytochrome b) supporte la délimitation des trois espèces,mais révèle que l’assemblage "nageoires rouges" est paraphyletic - H.igneus et H.coamazonicus sont proches de Hypsolebias nudiorbitatus, tandis que H.antenori est un groupe soeur du clade comprenant les 13 espèces du groupe H.antenori inclus dans l’analyse. Les caractères morphologiques sont utilent pur établir les espèces,masi ne sont pas informatifs pour les groupements supportés par l’analyse moléculaire. H.coamazonicus se distingue des autres congénères par la possession d’une bande gris foncé ou noire sur la nageoire dorsale des mâles. La position basale de H.antenori est reliée au épisode de montée du plateau Araripe-Borborema pendant le Miocène , wui isolèrent la region cotière habitée par H.antenori des autres régions du Caatinga. La relation de groupes liés entre H.igneus et H.coamazonicus est attribuée à l’ancienne connexion entre les rivières Sao Francisco et Paranaiba jusqu’à l’aire Tertiaire.

Lien vers l’article (Journal of Zoological Systematics and Evolutionary Research)

Sauvegarder cet article au format PDF: Enregistrer au format PDF