A.K.F.B
Association Killiphile Francophone de Belgique

Accueil > Quoi de neuf ? > Killies et écologie > L’exposition embryonnaire à l’arsenic réduit le nombre de fibres musculaires (...)

L’exposition embryonnaire à l’arsenic réduit le nombre de fibres musculaires chez le killi (Fundulus heteroclitus)

dimanche 23 mars 2014, par webmaster

Références
-*Titre d’origine : Embryonic arsenic exposure reduces the number of muscle fibers in killifish (Fundulus heteroclitus)
-*Auteurs : Angela R. D’Amicoa, Alec W. Gibsona, Lisa J. Baina
-*Source : Aquatic Toxicology Volume 146, January 2014, Pages 196–204
-*Publication : Copyright © 2013 Elsevier B.V. All rights reserved.
-*Langue : English

Résumé : L’arsenic est un contaminant de l’eau potable et a été corrélée avec les résultats développementaux négatifs tels que le faible poids à la naissance , le gain de poids réduit , et l’activité locomotrice modifié . Des recherches antérieures ont montré que le killi Fundulus heteroclitus exposés à des niveaux élevés d’arsenic pendant l’embryogenèse présente des plus petits diamètres de fibres musculaires . La présente étude visait à déterminer si les changements dans les fibres musculaires ont persisté , ont été exacerbé , ou résolu au fil du temps . Des embryons de Killi ont été exposés à concentration de 0-5 ppm en arsénite et , à l’éclosion , ont été transférés soit dans de l’eau propre ou ont continué à recevoir la même exposition à l’arsenic jusqu’à 16 semaines.L’ Arsenic diminue de manière significative le poids à la fois de ceux qui ont été exposé uniquement au stade embryonnaire et des jeunes exposésen permanence entre 4 et 16 semaines de leur développement à des concentrations aussi faibles que 0,8 ppm . Bien que l’exposition de l’arsénite a augmenté le pourcentage de fibres de petit diamètre au cours des premières semaines , les diamètres des fibres sont retournés auniveau des échatillons témoins pour les poissons uniquement exposés au stade embryon. Toutefois , la densité des fibres musculaires a été encore réduite à 85,7 % , 80,3 % , et 73,8 % de la valeur témoin pour les groupes exposés uniquement au stade embryonnaire à des concentrations respectives de 0,8 , 2, et 5 ppm , même après 16 semaines de développement . Ces résultats indiquent que, bien que l’exposition continue à l’arsenic peut modifier la taille des fibres musculaires , la seule exposition embryonnaire à l’arsenic a des effets durables sur le nombre de fibres musculaires formés .

Retrouvez l’article (en Anglais)

Sauvegarder cet article au format PDF: Enregistrer au format PDF