A.K.F.B
Association Killiphile Francophone de Belgique

Accueil > Quoi de neuf ? > Dans les archives > En 1976 > CYNOLEBIAS NIGRIPINNIS (Regan 1912)

CYNOLEBIAS NIGRIPINNIS (Regan 1912)

mardi 28 octobre 2014, par webmaster

CYNOLEBIAS NIGRIPINNIS (Regan 1912) }

Dia : C.Canters-BKV 100 Texte : W.Francq - BKV-5

Distribution :

Argentine : Province de Buenos Aires, Pampas, Rosario “de Santa Fe, Rio Parana, La Plata.

Ils vivent principalement dans de petits marigots qui s’assèchent rapidement au cours de la saison sèche.

Description :

Mâle :

La couleur de base pour 1e corps et les nageoires est un bleu très foncé à noir. Les opercules sont d’un coloris un tant soit peu plus léger. Sur l’entièreté du corps et des nageoires on peut distinguer de petits points d’un vert—bleu brillant. Une rangée de petits points semblables apparaît dans les nageoires anale, dorsale et caudale. Si les poissons sont maintenus sur un sol trop clair ou lorsqu’ils sont effrayés, ce joli coloris bleu foncé s’éclaircit pour prendre une teinte gris-bleu. Le poisson peut atteindre une taille de 5 cm.

Femelle :

Elle est plus petite : 1 5 cm. La couleur de base du corps est gris-brun. Celui-ci est dessiné de petites taches et points brun foncé. Les nageoires anale, dorsale et caudale sont également parsemées de cette ponctuation et les rayons de celles-ci apparaissent fortement soulignés.

Maintenance :

Cette espèce peut être maintenue dans différents types d‘eau, mais le déplacement d’une eau vers une autre doit se réaliser progressivement. Ils peuvent être maintenus dans une eau très douce, inférieure à 5° DH, pH 6,6 comme dans une eau dure 22° DE et de pH 7.6. La température également ne pose aucun problème. Ils préfèrent être maintenus à température ambiante (20 à 22“ C.) qui diminue graduellement en soirée de quelques degrés.Une température trop élevée possède une influence sur le durée de vie.
Bien que la littérature conseille de les maintenir dans de très petits bacs, je préfère maintenir mes poissons dans des bacs de 20 litres ou plus grands encore. J’ai réalisé des essais avec un quarto mais également avec trois mâles et une dizaine de femelles. C‘est avec le dernier système que j’ai obtenu les meilleurs résultats aussi bien en ce qui concerne les résultats obtenus. que de la vitesse de croissance, que de la dures de vie des moissons. L’aquarium de reproduction reçoit comme substrat de ponte une couche de tourbe pulpeuse d’une épaisseur de 5 cm., quelques ’mops de nylon y sont ajoutés afin de constituer des cachettes utilisées aussi bien par les femelles que par les mâles qui en ont terminé avec la ponte. J’ai pu constater que certaines femelles bien pleines pouvaient s’en prendre aux nageoires anales des mâles si ceux-ci ne se décidaient pas à remplir leur rôle. Les poissons sont bien alimentés de toutes sortes de larves de moustiques, de Vers grindal, de grosses daphnies et de drosophiles. De la nourriture sèche n’est pas acceptée. La tourbe est retirée tous les quinze jours à l’iaide d’une épuisette et est remplacée par de la fraîche. çette tourbe est déposée sur papier journal afin d’être assêchée jusqu’à ce que la couche supérieure prenne une teinte brun clair, elle est ensuite versée dans un sac en plastique et entreposés à température ambiante pour une période de minimum cinq mois- (Ce qui constitue environ la dures d’assèchement des mares dans le biotore des poissons).

Si nous voulons maintenir la tourbe pour une période plus iongue dans l’aquarium de reproduction nous devons veiller à y placer un filtre de fond, afin de rafraichir continuellement la couche par de l’eau riche en oxygène. Dans le cas contraire des bactéries anaérobiques vont se développer dans ce milieu riche en déchets organiques et de nourritures. celles- ci constituant un danger pour les oeufs mais également pour les poissons (production d’ H2S).

Retrouvez la revue complète ici

PDF - 3.1 Mo
Revue N° 4 -1976

Sauvegarder cet article au format PDF: Enregistrer au format PDF